Les îles dépendantes

Les îles dépendantes

Les Saintes

Les îles des Saintes sont un petit archipel de deux îles habitées et d’îlets.
Terre-de-Haut est l’île la plus touristique, sa baie est l’une des plus belles du monde et accueille de nombreux croisiéristes. On peut y visiter le fort Napoléon et y apprécier ses très belles plages.


Anse Fidelin, Terre de Bas
Terre-de-Bas, très peu touristique est un paradis de tranquillité. Elle était pourtant bien plus développée aux temps des plantations contrairement à sa voisine concentrée sur la pêche. On y trouve encore l’ancienne usine de poterie de Fidelin au bord d’une magnifique crique.
Sur les terres, autrefois cultivées essentiellement de café, il reste les plantations de bois d’inde, un bois très apprécié pour ses senteurs.


Marie-Galante

Marie-Galante
Cette grande île est surnommée la Galette. Comme la Grande-Terre, elle est formée de soulèvements coralliens : une mini Grande-Terre avec ses plages de sable blanc, ses champs de canne, ses moulins, sa mangrove et ses falaises. Marie-Galante reste une île très authentique où le temps semble au ralenti et que l’industrie du tourisme n’a pas ravagée.


La Désirade

La Désirade
Île incroyable que ce petit rocher en plein Atlantique. Elle a été surtout occupée par les lépreux de la Guadeloupe puis des pêcheurs.
Le tourisme s’y développe autour des gîtes et des plages qui bordent la côte habitée. L’autre coté offrent ses falaises aux vagues de l’Atlantique. Sa pointe sud-est, au-delà de la déchetterie, la balade dans les roches et les sols désertiques valent la peine de s’y promener.


Petite-Terre

Petite-Terre
Petite-Terre, au large de Saint-François, n’est pas une île habitée mais une réserve gérée par l’ONF.
Il y est interdit d’y camper la nuit mais de nombreux bateaux vous proposent d’y passer une journée entre la belle plage et le lagon. Les départs se font principalement de Saint-François. Petite-Terre regorge d’iguanes Delicatessima et de poissons dans son anse peu profonde.